Tout en nuances…

Enfin, après des mois, que dis-je des années maintenant, 1001 discussions de copines à en entendre parler, autant d’articles dans les magazines et beaucoup d’opportunités manquées (à ce qu’il paraît) je LE lis!

Quoi donc?? A priori pas le Financial Times, ni A la Recherche du temps perdu ou même L’Art de recevoir de notre amie Nadine, non. Du encore plus profond (ouille ouille ça me fait presque mal euh honte vu le livre en question), du lourd, du raffiné, je vous le mets dans le mille (re ouille): Cinquante nuances de Grey.

50 Nuances

Bon je ne vous ferai pas l’affront de vous raconter l’histoire d’autant que je devais être l’avant-dernière à ne pas en connaître les détails. Je vous avoue que je ne pensais pas l’acheter – snobisme ou pas – et que j’avais gardé sans les lire pendant des mois les trois tomes que ma copine M m’avait gentiment prêté.  En gros, j’étais carrément dubitative. Et à la faveur d’un « P… j’ai fini tous les bouquins que j’avais apporté » cette semaine de vacances en Espagne qui m’a poussé au rayon livres internationaux du supermarché, je L’ai finalement acheté. En même temps, c’était ça ou Il portait une chemise bleue chez Arlequin et puis on n’avait plus d’internet à la maison.

Un jour et demi plus tard, j’en suis à la page 307. L’heure est venue de faire amende honorable et de rendre à Jules ce qui lui appartient. Sincèrement, ça se lit bien et j’apprends deux trois trucs et expressions (« le sexe vanille », perso je ne connaissais pas) . Bon, je n’en suis pas encore à regretter de ne pas avoir de chambre de la douleur chez moi mais c’est sympa à lire, quoiqu’on en dise et que j’ai pu en penser. Voilà.

A part ce chef-d’œuvre :), ces derniers temps j’ai aussi lu:

  • Charlotte de David Foenkinos, formidable et poignant;
  • Le Maître de Patrick Rambaud, évidemment très bien écrit et pensé mais je n’ai pas été transportée par la personnalité dudit Maître ni l’ai-je vraiment aimé en fait;
  • Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman, un bon roman de vacances parfait pour les pessimistes comme moi

Et vous, avez-vous lu/aimé 50 Nuances? Ou restez-vous du côté des irréductibles ?

PS: Ceci est une spéciale dédicace à ce charmant ex petit copain de fac qui m’avait larguée en me disant que, » notamment », je n’étais pas assez cultivée car je ne lisais pas assez souvent Le Monde; ce n’est malheureusement  pas ce post hautement littéraire qui pourrait le faire changer d’avis – si d’aventure il le fallait vraiment ;)

Publicités