Quand le chocolat sort de sa boîte ! Rencontre avec Olivier Fuchs, chocolatier lausannois

Olivier n’a pas de boutique ayant pignon sur rue et c’est bien par choix, celui d’être en mouvement, celui d’être un artisan créatif, dont les projets se montent au gré des rencontres et de l’inspiration.

Olivier, je vous en parlais ici. Mais siiiiiii, souvenez-vous, Joe et moi avions assisté à une délicieuse soirée sur le lac Léman, une initiation-dégustation de chocolats élaborés à partir des meilleurs crus… et nos papilles s’en souviennent encore ! Olivier est pédagogue, accessible, généreux, et très très créatif. J’ai eu la chance de l’interviewer dans son antre, son « laboratoire » (oui, je sais, pas gourmand pour un sous mais c’est le terme des « pros »).

  _DM76942

– Olivier, devenir chocolatier, c’était un rêve d’enfant ?
J’ai suivi un apprentissage de boulanger, pâtissier-confiseur. Je suis arrivé au chocolat dans une seconde partie de ma vie professionnelle.  Après 25 ans comme maître d’enseignement professionnel en boulangerie, pâtisserie-confiserie à Montreux, j’avais envie de me tourner vers le chocolat.

– Avec toi Olivier, le chocolat sort de sa boîte pour notre plus grand plaisir ! Derniers events en dates : soirée vin et chocolat sur le Léman, dégustation à Montbenon, spectacle musical et chocolaté « Éloge de l’amertume » au théâtre Reflet à Vevey. Mais que cherches-tu ?
J’aime créer des synergies entre le chocolat et d’autres domaines, j’ai une âme d’artiste ! Finalement, le chocolat est un prétexte pour rencontrer du monde et tisser des liens. Musique, littérature, théâtre, tout m’intéresse. Avec ma collection « Dessine-moi un chocolat« , je crée des plaques de chocolats confectionnées à partir de dessins, comme avec la dessinatrice genevoise Albertine, ou pour le Petit Théâtre de Lausanne.

 

new chocolat 2

Plaque de chocolat confectionnée à partir de dessins originaux d’Albertine, dessinatrice à Genève. En vente pour la Saint-Valentin.

 

– Comment a démarré ta participation au festival gourmand « Lausanne à table » ?
Avec le navigateur Olivier Hanggeli, on avait mis sur pied ces soirées en dehors de « Lausanne à table ». J’ai été en contact avec la ville de Lausanne qui nous a proposé de rejoindre cet événement et ça fait désormais 5 ans que Batolac a la chance d’avoir rejoint ce festival.
est-ce qu’on trouve tes chocolats ?
Chez Pappy John* à Chailly et sur mon site de commande en ligne** (le nouveau site sera en ligne le 30 juin). J’ai la chance d’avoir une clientèle fidèle qui commande régulièrement, Noël et Pâques sont des temps forts. Pour Pâques, je crée chaque année une poule différente:  la Poule à thé (2015), la poule pâtissière (2014), la poule mouillée (2013) ou Olga la pétillante (2012).

* Ch. du devin 3, 1012 Lausanne
** olivierfuchs.ch

IMAG0988

La Poule à thé – Poule (théière): chocolat Grand Cru du Venezuela 65%, Socle: chocolat Grand Cru lait du Venezuela 42%. A l’intérieur: rochers aux amandes, amandes et noisettes caramélisées enrobées de chocolat, œufs au praliné pétillant, chocolats fourrés de ganaches aux thés « Earl Grey ».


– Pour les enfants, organises-tu des événements particuliers ? Et pour les grands enfants gourmands que nous sommes ?

A partir d’octobre, dans les locaux de Contes-Goûts* à Lausanne, j’accueillerai petits et grands pour « Les dimanches du chocolat ». Des cours sous formes d’ateliers thématiques (mousse, verrine, pâtisserie, etc.).
Je continue les soirées vin-chocolat au bar Midi 20 à Lausanne. Fin août, mon jardin accueillera une soirée musicale avec Inbal Yomtovian**, et évidemment des chocolats à savourer.

* Conte-Goûts, Les Loges du Goût, Rue Sainte-Beuve 9, 1005 Lausanne
** Inbal Yomtovian est une artiste performeuse, marionnettiste, formée à l’École de Théâtre Visuel de Jérusalem. En mai 2015, avec la pianiste Victoria Harmandjeva, elle met en scène au Reflet-Théâtre de Vevey, Éloge de l’Amertume.


Pour suivre l’actu d’Olivier et commander vos chocolats :

olivierfuchs.ch (en ligne à partir du 30 juin)

 

Deux produits qui devraient plaire à vos loulous:

photo 3

Pâte à tartiner – 200g, CHF 13

photo(4)

Le pétard à dent – du chocolat qui pétille !! Impressionnant !! 65g, CHF 7.80

Publicités

4 réflexions sur “Quand le chocolat sort de sa boîte ! Rencontre avec Olivier Fuchs, chocolatier lausannois

Les commentaires sont fermés.