Balade en famille : la Tine de Conflens

Il y a quelques week-ends lors d’un Dimanche ensoleillé, nous sommes allés nous balader en famille avec nos chers très chers amis à La Sarraz et plus précisément à la Tine de Conflens.

C’est une très jolie petite promenade à travers la forêt pour arriver dans un cirque rocheux où le fleuve la Venoge se jette dans la rivière la Veyron au bas d’une cascade. L’ensemble est assez impressionnant, en tous cas dépaysant car on ne s’attend pas à trouver ce genre d’endroit si près de Lausanne. Une sortie idéale pour les familles avec des enfants en âge de marcher ou pas trop lourds à porter (hum) – attention, les poussettes ne sont pas praticables – à la recherche d’une balade prés de Lausanne (25 mns environ en voiture) et qui ne soit pas trop longue (2h en gros). Petits et grands peuvent faire une pause pique-nique et/ou en profiter pour lancer des cailloux dans l’eau. Un petit conseil : y aller quand il fait beau et qu’il n’a pas plu la veille, sinon les escaliers pour accéder à la cascade risquent d’être glissants et le chemin carrément boueux et vous pourrirez vos nouvelles baskets si, comme moi, vous les prenez pour faire la maligne au lieu des vielles moches. D’une manière générale, l’endroit superbe est évidemment plutôt humide donc brushings frais s’abstenir sous risque de moutonner. Et je sais de quoi je parle !

IMG_4741 IMG_4742 IMG_4743 IMG_4744

J’ai appris au passage que la Venoge est un fleuve vaudois qui a inspiré le poète/chansonnier Jean-Villard Gilles, lui-même du coin :

https://www.youtube.com/watch?v=wv5YHhG5WRI

Niveau difficulté, le plus jeune des enfants, Petit Poum mis à part, était Pam (4 ans) et il s’est très bien débrouillé. Quant à moi, c’était une de mes premières balades depuis la naissance de Petit Poum donc ce n’était pas vraiment ça question forme physique et j’ai eu le plaisir de me voir dépassée voire houspillée par les enfants: « on ne peut pas aller plus vite ??? » – toujours un bonheur quand on a un tout petit égo comme moi. Et comme ce même égo me force à expliquer pourquoi j’étais un escargot ce jour-là, comparé à ma vélocité de gazelle le reste du temps vous l’aurez compris, sachez qu’en plus d’avoir accouché 2 semaines avant, j’étrennais notre nouveau porte-bébé ergonomique, très confortable mais sacrément lourd quand même avec Petit Poum dedans et pour lequel, au passage, il faut avoir fait l’X pour comprendre comment le mettre – bon, c’est peut-être l’histoire de ma vie dans la mesure où il m’a fallu 2x1h40 sur 2 jours pour mettre le nouvel habillage du Maxi-Cosy alors que sur YouTube le type le fait en 3,14 mns. Oui, je sais, comme dirait Dalida « Parole, parole, parole… ». Voilà, voilà, ce qui est dit n’est plus à dire.

Et comme tout ceci ne m’est pas venu tout seul et surtout qu’il faut rendre à César ce qui est à Jules, les superbes photos sont de notre amie Florence et c’est aussi elle qui a eu la bonté de me rencarder sur l’endroit, la Venoge et la Veyron et le fameux poème (en fait Florence a écrit ce post). Merci copine :)

Pour plus d’infos, quelques liens :

http://www.lasarraz.ch/xml_1/internet/FR/application/d3/f125.cfm

http://www.region-du-leman.ch/fr/eau/rivieres-eau-vive

http://www.rts.ch/archives/tv/varietes/varietes/3439865-les-tubes-de-gilles.html

Et n’hésitez pas à partager vos balades préférées par ici, si possible accessibles aux escargots ;)

A tout bientôt!

Publicités